Gueule de Joie, le soft décomplexé

La tendance des boissons sans alcool s’accélère et prend de la vitesse avec Gueule de Joie, un e-shop bien pensé qui propose une alternative aux breuvages alcoolisés.

Nous avons rencontré Jean-Philippe Braud, fondateur de Gueule de joie, qui nous explique les clés de d’un business qui allie bien-être et innovation.

A chacun sa raison de ne pas consommer d’alcool… Santé, convictions, parce que l’on porte la vie ou tout simplement pour goûter l’innovation, Gueule de joie vient proposer une solution épicurienne au secteur du sans-alcool. Les boissons sont sélectionnées pour leurs propriétés gustatives et viennent même parfois talonner leurs cousines alcoolisées lors de festivals de renommée.

 

L’innovation au service d’un nouveau marché

Quelles solutions face aux traditionnels vins, bières et cocktails ? Les sodas et jus de fruits laissent de plus en plus de place à un marché plus nuancé, bien parti pour s’agrandir et séduire de nouveaux adeptes.

« Je goûte tous les produits avant de les commercialiser sur ma plateforme. » La qualité est un domaine sur lequel la maison ne déroge pas ! Jean-Philippe Braud met un point d’honneur à sélectionner des bières, vins, cocktails et spiritueux sans alcool et non-industriels, qui respectent le savoir-faire artisanal et répondent aux standards auxquels on s’attend lorsqu’on veut boire une boisson festive, l’ivresse en moins. Le catalogue est restreint, s’appuyant sur des produits qualitatifs.

Pour mêler tradition et innovation, les brasseurs et viticulteurs de toute l’Europe commencent à proposer des boissons vraiment intéressantes et la France traîne, forte de sa culture de bonne vivante. « Ces travaux de recherche demandent énormément de techniques et d‘investissements. Heureusement, certains acteurs font bouger les lignes comme Dominique Laporte pour le Petit Béret, avec qui je collabore pour le marché des vins sans alcool. »

 

Meilleur ouvrier de France, meilleur sommelier de France et fondateur du Petit Béret, Dominique Laporte construit tous les assemblages aromatiques. Expert reconnu de son domaine et référence mondiale, il accompagne les maisons les plus prestigieuses dans l’élaboration de leurs cartes et accords mets et vins.

 

 

Convaincre par l’expérience du goût

Pour convaincre, il faut tester et Jean-Philippe Braud l’a bien compris. Notoriété grandissante, il installe son bar éphémère au cœur de la galerie Quartus, à Nantes et vient séduire une clientèle en quête de nouveauté.

« Cette nouvelle façon de boire est durable. Il ne s’agit pas d’un effet de mode. » explique le fondateur de Gueule de joie. En effet, on note qu’en 50 ans la consommation d’alcool a été divisée par deux en France portée par une forte diminution de la consommation de vin.

« On a tous le droit d’accéder à des boissons qui sont adaptées pour accompagner un bon repas, sans forcément boire de l’alcool. C’est l’occasion de découvrir, en fonction de la saisonnalité, un nouveau vin sans alcool pour accompagner un bœuf bourguignon par exemple. »

 

Le dry January, moteur de la mouvance

S’instaurant de plus en plus chaque nouveau début d’année sous forme de challenge, le ‘dry january’ mène ses adeptes vers un mois entier sans alcool. Objectif : rééquilibrer l’organisme pour un corps sain et débarrassé des excès des fêtes. Les bénéfices sont multiples : financiers, perte de poids, plus belle peau, sommeil amélioré, gain d’énergie…

Une vague de fond puisque même les alcooliers s’y mettent… Pour les géants Pernod Ricard et Diageo, le virage du spiritueux sans alcool s’est pris récemment et tous les experts du secteur s’accordent à dire que les boissons sans alcool ont de beaux jours devant elles, en complément des alcools traditionnels à consommer avec modération.

 

Je découvre le e-shop Gueule de joie !

et ses communautés : Facebook, Instagram, Linkedin

 

Propos recueillis & rédaction : Alpha89

Sources :